Historique

Après plusieurs échanges individuels, les fonctionnaires chargés des dossiers francophones au sein des gouvernements provinciaux et territoriaux décident de se rencontrer le 14 juin 1991

La première rencontre, et celles qui ont suivi, ont permis d’échanger de l’information sur la situation des langues officielles dans chaque province et territoire, sur les services en français existants et sur la façon de les améliorer dans le but d’appuyer l’épanouissement de leurs communautés de langue minoritaire. Peu à peu, des positions communes ont été prises en ce qui a trait aux aspects administratifs des ententes fédérales-provinciales-territoriales sur la promotion des langues officielles, ainsi que sur les opportunités de collaboration intergouvernementale.

Des thématiques avaient alors été identifiées, comme par exemple les services de traduction et le besoin de main-d’œuvre bilingue dans le domaine de la santé. Rapidement, les fonctionnaires se sont rendus compte que certains de ces dossiers nécessitaient une décision ministérielle pour avancer. C’est ainsi que la première rencontre annuelle du Conseil des ministres sur la francophonie canadienne (CMFC) a eu lieu en 1994 à Moncton au Nouveau-Brunswick. Elle s’est tenue en marge du premier Congrès mondial acadien.

Cette rencontre a permis à chaque gouvernement d’exposer la réalité de sa province ou de son territoire, puis de présenter ses politiques et ses structures de services par rapport à sa communauté de langue française. Il a été notamment question de de l’autoroute électronique comme outil permettant de mieux desservir les communautés francophones. Aucune décision stratégique n’a été prise lors de cette rencontre mais la décision politique de continuer les rencontres du CMFC a été entérinée.

Représentation depuis les débuts

  • L’Ontario, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, le Manitoba, l’Île-du-Prince-Édouard, la Saskatchewan, les Territoires du Nord-Ouest et le Yukon participent depuis la première réunion des fonctionnaires en juin 1991.
  • Le gouvernement fédéral, représenté par Patrimoine canadien, a été invité à se joindre au groupe à l’automne 1991 et y participe depuis.
  • L’Alberta et Terre-Neuve-et-Labrador rejoignent le groupe en novembre 1996.
  • Le Québec a participé à plusieurs de ces rencontres entre mai 1992 et 2002. Il devient un membre à part entière en 2003.
  • La Colombie-Britannique et le Nunavut siègent au sein de la CMFC depuis 2000.