Poste d’adjoint(e) à la direction générale disponible –

 En savoir plus

Regina (Sask.) – 2005

La 10e Conférence ministérielle sur les affaires francophones a vu les provinces et territoires maintenir leur engagement à appuyer l’épanouissement de leur communauté francophone et acadienne respective et à continuer d’améliorer les services en langue française.

La Conférence change son appellation pour être désormais connue comme la Conférence ministérielle sur la francophonie canadienne. Ce nouveau nom vient noter l’évolution de la francophonie canadienne et reflète une réalité plus positive et inclusive. Les provinces et territoires demeurent toutefois responsables ou représentants des affaires francophones de leurs compétences respectives.

Le mandat est révisé pour mieux refléter l’évolution de la Conférence ainsi que pour reconnaître le rôle du gouvernement du Québec et assurer sa pleine participation comme membre à part entière de la Conférence.

La Conférence formalise la coprésidence fédérale de la portion FPT de la Conférence qui vient donc officialiser la participation et l’importance de la contribution du gouvernement du Canada pour atteindre les objectifs de la Conférence. Un rôle de coprésident est donné au ministre fédéral responsable des langues officielles et sera en vigueur dès la Conférence de 2006.

Un comité ministériel est créé ayant le mandat de dresser un inventaire des enjeux et défis auxquels fait face la francophonie canadienne. Ce comité travaillera de concert avec les organismes à caractère national de la francophonie canadienne.

Le gouvernement fédéral présente un rapport de mi-parcours sur le Plan d’action pour les langues officielles.

Regina (Sask.) – 2005