Poste d’adjoint(e) à la direction générale disponible –

 En savoir plus

Ottawa (Ont.) – 2006

La 11e Conférence ministérielle sur la francophonie canadienne est la première à fonctionner en coprésidence. Lors de cette conférence, le Rapport La francophonie canadienne : enjeux, défis et pistes pour l’avenir a été présenté. Le rapport et ses recommandations sont adoptés.

Le gouvernement fédéral se joint au comité de travail ministériel, ce qui confirme son engagement à contribuer à l’essor de la francophonie canadienne. La jeunesse et l’immigration prennent place au 1er rang des priorités de la Conférence. Un comité de travail responsable d’assurer le suivi des pistes d’avenir est créé.

Le plan stratégique 2006-2009 est adopté. tout comme un modèle de coordination pour la Conférence, à compter du 1er avril 2007. Le modèle favorise une coordination bonifiée, c’est-à-dire qu’il comprend l’ajout d’un deuxième poste dédié aux tâches administratives en plus du poste de coordination. Il est proposé que la réflexion au sujet du modèle de coordination se poursuive, dans le but d’assurer la stabilité de la coordination.

Présentation du gouvernement de l’Ontario sur sa politique d’aménagement linguistique, une stratégie qui vise l’élargissement de l’espace francophone tout en renforçant les assises de la construction identitaire.

Il est proposé que ce dossier fasse partie des activités de la Conférence et de signifier par écrit au Conseil des ministres en éducation du Canada l’intérêt de la Conférence de les appuyer dans leurs efforts touchant l’alphabétisation francophone.

Les ministres sont d’accord pour que la Conférence envoie une lettre à l’Association franco-manitobaine et au journal «La Liberté», afin de signifier leur appui au 100e anniversaire de Saint-Boniface.

Ottawa (Ont.) – 2006